Suivez-nous sur

AccueilTraitement médiatique - ArticlesA Abidjan, les jeunes découvrent les risques de la migration clandestine

A Abidjan, les jeunes découvrent les risques de la migration clandestine

Laurent Barthélemy, un Ivoirien de 14 ans qui rêvait de France avait été retrouvé mort à Roissy, le 8 janvier dernier, caché dans le train d’atterrissage d’un avion en provenance de Côte d’Ivoire. A Abidjan, son établissement scolaire organise des sessions de sensibilisation aux risques de la migration clandestine.
Sa mort a suscité une vive émotion. Laurent Barthélemy, un jeune Ivoirien de 14 ans est décédé alors qu’il était caché dans le train d’atterrissage d’un avion Air France en provenance de Côte d’Ivoire. Le corps de l’adolescent a été découvert le 8 janvier dernier à Roissy, tué par le froid et le manque d’oxygène.
Originaire d’Abidjan, Laurent Barthélemy suivait sa scolarité au collège-lycée Simone Ehivet Gbagbo, situé dans un quartier défavorisé de la capitale ivoirienne. Suite au drame, son établissement a décidé d’organiser des sessions de sensibilisation aux risques de la migration clandestine.
« Ce drame a ouvert nos yeux. Nous n’avons pas été assez à l’écoute. Nous ne vous avons pas donné assez d’informations », reconnaît le proviseur Adama Traoré devant les camarades de classe de l’adolescent décédé.
« Celui qui vous promet monts et merveilles pour aller en Europe en passant par des voies détournées, par le désert ou par la mer, c’est que c’est un passeur. Méfiez-vous des faux amis qui vous donnent de faux conseils, méfiez-vous des faux « benguis » (expatriés) qui vous font croire qu’ils ont réussi alors qu’ils sont SDF ! », a pour sa part déclaré Laurent Ayemou, coordinateur de projet devant les élèves.
Trois séances de sensibilisation ont ainsi été organisées en collaboration avec l’ONG italienne AVSI, qui lutte contre la migration irrégulière, au profit d’environ 1 500 adolescents. L’établissement se donne pour mission d’alerter sur les dangers de la migration clandestine et montrer en parallèle que la réussite est possible en Côte d’Ivoire.
Rappelons qu’une fresque sera peinte en hommage au jeune migrant à Paris.

Noter cet article :
Aucun commentaire

Laisser un commentaire